GUINEE

Publié le par Echasse


Il est possible de voir des danseurs sur échasses en Guinée forestière, notamment dans le village de Karana...

Des photos d'échassiers également dans "Les hommes de la danse", livre de Michel Huet et Keita Fodeba.

 

 


A propos de cette danse en échasses - Extrait du site de Circus Baobab :


La danse des échassiers et une danse spectaculaire. Elle est connue de tous ceux qui s'intéressent aux danses traditionnelles. Elle est pratiquée par les groupes ethniques : Manon, Kono et Toma en République de Guinée, sont localisés dans les préfectures de N'Zérékoré, Lola et Macenta.


Historique

En Guinée Forestière, les villages sont généralement protégés par un génie : il n'apparaît que lorsqu'un vieux meurt. Il arrive sous forme de tourbillon et pénètre dans la case mortuaire. Il communique avec l'assistance composée d'anciens par l'intermédiaire d'un homme (porte parole du génie). Il révèle les causes de la mort naturelle ou provoquée, du défunt. Il recommande des prières ou des sacrifices pour le repos de l'âme de ce dernier. Après cette cérémonie, le génie se retire dans la forêt et les anciens procèdent à l'inhumation. Le génie vit dans un bois sacré qui est interdit aux femmes. Pour éviter de venir à chaque décès, le génie transmet son pouvoir à un initié qui le symbolise à travers l'échassier ainsi qu'à chaque décès organise la danse des échassiers en l'honneur du génie. Avant la danse, un sacrifice est fait pour attirer son pouvoir sur l'échassier mais ce dernier ne pourra posséder pleinement cette puissance qu'à travers l'appel du tambour de base, sur lequel on verse un peu de sang de l'animal immolé.

De nos jours, la danse des échassiers est devenue aussi une danse de réjouissance mais la tradition n'est pas oubliée, on sacrifie toujours un animal quel que soit le lieu. Les musiciens de la danse des échassiers ne comprennent que des instruments à percussion. Il y a trois joueurs de tam-tam, l'orchestre est complété par les joueurs de hochets-sonnailles et de castagnettes. Un chœur et un homme accompagnent de ses chants les rythmes des musiciens.

 

Encore aujourd'hui chaque village de la forêt possède "son" échassier. On est échassier de père en fils. Un échassier ne sort jamais du village sans l'autorisation du chef.


Photo : Circus Baobab


Le costume

Le costume du danseur sur échasse a toujours les mêmes caractéristiques. Le bonnet, de forme conique, est en étoffe orné de cauris, de graines et de morceaux de cuir coloré. Le visage du danseur est masqué par un gilet traditionnellement en fibre de palmier. Du bonnet, partent des tresses en tissu. Le haut du corps est caché dans une grande chemise très ample en toile rayée bleue et blanche, les mains restent à l'intérieur de cette chemise. La jupe en raphia, s'attache à la taille. Des clochettes sont souvent fixées à la ceinture. Le danseur porte aussi un long pantalon en toile qui descend jusqu'au niveau où ses pieds reposent sur les supports latéraux des échasses. Les échasses sont également recouvertes d'un tissu différent. Elles sont faites en nervures de palmier, léger. Leur hauteur est variable, suivant l'habileté du danseur, elles peuvent atteindre 2 mètres. Elles sont attachées au tibia des danseurs de manière à laisser les genoux libres pour les pas acrobatiques.


Lors d'une représentation de la danse des échassiers, les danseurs sont peu nombreux. Ils sont tous montés sur des échasses, à deux ou trois ils se produisent ensemble ou plus souvent en alternance. Ils sont suivis par des aides qui se placent de manière à prévenir une chute éventuelle. Pour certaines acrobaties, la participation des aides est absolument nécessaire pour maintenir une barre de bois ou un pilon. Les danseurs sont entièrement costumés.

 

[Les échassiers sont masqués, car il ne faut pas qu'ils se fassent voir aux yeux des spectacteurs. Comme au Togo, cette manière de faire s'explique sans doute par le fait qu'un échassier est "vulnérable" pour quelqu'un qui veut lui jeter un sort (puisqu'en équilibre). Etre masqué, c'est avant tout se protéger de personnes qui auraient de mauvaises intentions envers l'échassier - ajout d'E. Lambert.]


La danse

La danse des échassiers est une suite d'acrobaties défiant les lois de l'équilibre. Les différentes figures sont séparées par des pas de marche rapide. Le public vibre et applaudit de marche aux différentes prouesses des danseurs.

Mais au-delà du spectaculaire, la danse des échassiers montre à tout un chacun qu'il est possible à l'homme de dominer les lois de la nature, d'échapper aux conditions d'existence habituelles (vie sur le sol, soumissions aux génies agraires).


Par Monsieur Mara KANFELA, Directeur du Musée Ethnographique
(renseignement d'un Instituteur de Bounouma).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans pays du monde

Commenter cet article